Bouddha, l'éveillé

Tuesday 05 July 2016 / Népal

Bouddha, l'éveillé

D’une façon générale, le terme « bouddha » désigne un «être éveillé », quelqu’un qui s’est éveillé du sommeil de l’ignorance et voit les choses telles qu’elles sont réellement. Un bouddha est une personne complètement libérée de toutes les fautes et de toutes les obstructions mentales.

 

En recevant les bénédictions de Bouddha, tous les êtres, même le plus petit des animaux, ont parfois des états d’esprit paisibles et vertueux. Finalement, tous vont rencontrer une émanation de Bouddha, sous la forme d’un guide spirituel, et auront la possibilité de s’engager sur la voie de la libération et de l’illumination. Comme l’a dit le grand érudit bouddhiste indien Nagardjouna : « Il n’existe pas une seule personne qui n’ait reçu l’aide de Bouddha ».

 

 

Ainsi, dans des pays de l’Asie du Sud-Est, le personnage que l’on retrouve un peu partout (dans les temples aussi bien qu’à l’avant des voitures) est le Bouddha historique, Siddhartha Gautama. 
Il est généralement grand, élancé, il a des traits réguliers, de longues mains et des pieds délicats. Tout, chez lui, rappelle son origine noble. 
Comme il a vécu (et enseigné) une vie de modération, il est plutôt représenté mince. 

bouddha bronze

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 D’autres caractéristiques que l’on note seront les boucles de ses cheveux, une protubérance crânienne et des lobes d’oreilles démesurés. 

On explique cette élongation des lobes de deux manières différentes, en général. La première vient de son origine : comme il était issu d’une famille noble, il a dû porter de riches ornements, des bagues, des colliers...et des boucles d’oreilles. Après avoir quitté cette vie d’opulence, il retira toutes ses parures, mais les oreilles restèrent allongées. 

 

 bouddha maigre

 

La deuxième explication est une grande capacité d’écoute. Il a "des oreilles à l’échelle du monde". Le symbole de ces lobes agrandis sont la sagesse, le renoncement aux biens, aux richesses et aux titres.  
Enfin, certains expliquent quelquefois que, plus le lobe est volumineux, plus la personne est "vieille", c’est à dire plus elle s’est réincarnée.

 

 

 

 

 

 bouddha rieur 1

 

Le bouddha rieur, lui, est aussi connu sous le nom de pu-tai, bu-dai ou hotei. Son histoire remonte au X ème siècle en Chine, où la tradition raconte qu’à l’origine il s’agissait d’un moine bouddhiste reconnu comme un homme bon et généreux. 

L'estomac était considéré dans la mythologie chinoise comme le siège de l'âme, et le large ventre de Budai peut être vu comme une allégorie de son grand cœur.

 

 

IMG 6073

 

 De part sa bienheureuse nature, ce moine fut désigné comme une incarnation du Bodhisattva Maitreya (le bouddha du futur). Mais cette considération était plus « allégorique » que réelle, et le gentil moine fut rapidement caricaturé sous l’aspect du bouddha rieur à cause de son indéniable embonpoint et de son éternel sourire.

 

Venez vite découvrir nos Bouddhas sur www.bymrsimon.com et www.unairdevoyage.com !

Leave a comment

You are commenting as guest.